Niki de Saint Phalle – Le Jardin du Tarot

Niki de Saint Phalle raconte

dans « Le Jardin des Tarots » 1997 :

« En 1955 je suis allée a Barcelone, avec mon mari Harry Mathews . C’est là que j’ai vu le magnifique Parc Güell de Gaudi. J’ai rencontré à la fois mon maître et ma destinée. J’ai tremblé. Je savais qu’un jour moi aussi, je construirais un jardin de joie. Un petit coin de paradis. Une rencontre entre l’homme et la nature. Vingt quatre ans plus tard j’ai commencé la plus grande aventure de ma vie : le Jardin des Tarots. Il a été construit en Toscane sur la propriété de mes amis Marella Agnelli Carlo et Nicola Caracciolo. Ils ont approuvé le modèle original qui après a changé complètement. Le jardin est devenu beaucoup plus grand que mon intention première. Il n’y avait pas de limites dans le temps et j’ai travaillé dans une ambiance de liberté totale. Pour financer j’ai fait un parfum. Aussitôt que j’ai commencé le jardin, j’ai réalisé que çà serait une aventure périlleuse et que je rencontrerais un grand nombre d’épreuves sur mon chemin.»

Au tout début du jardin j’étais accablée par l’arthrite Rhumatoïde et je pouvais à peine marcher et utiliser mes mains, mais j’ai continué. RIEN ne pouvait m’arrêter ! J’étais ensorcelée. Je sentais que c’était ma destinée de faire ce jardin…. N’importe la grandeur des difficultés !»

« Dans la carte de l’Impératrice j’ai fait ma maison. Je vivais et dormais à l’intérieure de la mère. L’Impératrice est devenue le centre du jardin, c’est là que je rencontrais l’équipe, on prenait le café ensemble, ou je mangeais mes repas et ou je faisais les modèles pour les autres cartes.»

« Je vivais seule dans le sphinx, le nom avec lequel on a baptisé l’Impératrice.»

«L’immersion totale était la seule manière de réaliser ce jardin. le jardin des tarots n’est pas seulement mon jardin c’est aussi le jardin de tous ceux qui ont aidé à le réaliser.»

«Je suis l’architecte du jardin ,j’ai imposé ma vision parce que je ne pouvais pas faire autrement »

«Ce jardin a été fait avec beaucoup de difficultés, d’amour, d’enthousiasme fou, d’obsession et plus important de tout. Rien n’aurait pu m’arrêter. Comme dans tous les contes de fées avant de trouver le trésor j’ai rencontré sur mon chemin des dragons, des sorciers, des magiciens et l’ange de la Tempérance.»

Niki de Saint Phalle « le Jardin du Tarot » 1997

voir Biographie de Niki de Saint Phalle