Dé-confinons dans la Joie !

Confiné! Contraint! Enfermé durant cet évènement exceptionnel ! Côtoyant les peurs ! Quelle profondeur avons-nous trouvé ? Quelle humanité avons-nous décelé ? Quelle liberté de pensée a-t-on mise en œuvre ?Quelles actions nouvelles à initialiser ?

Un vase dans un creuset - La Maison chauffe !

Un vase dans un creuset . Cela risque d’exploser si le feu a été trop poussé ou mal contrôlé ! L’Eclair extérieur peut aussi bien venir d’un jaillissement intérieur  que par une destruction extérieure

Cet image peut être mise en relation avec la Maison Dieu du Tarot de Marseille

Nous avons été pressurisé !   Réseaux sociaux, sites d’actualités, boîtes mails… nos fenêtres en ligne ont été grandes ouvertes, et les contenus liés au coronavirus ont afflué. Avec le message permanent : chaque information jour après jour est susceptible d’évoluer !

Durant le confinement nous avons été en contact avec notre émotionnel et celui de notre environnement proche ! Nous avons été proche parfois de l’explosion ! Trop d’émotion a pu nous mettre aussi dans un état de sidération !!r

Les Dragons intérieurs se sont-ils réveillés ?

 Le confinement a réveillé nos dragons intérieurs, nos peurs, nos ombres !  Et pourtant « Tous les dragons de notre vie ne sont que des princesses qui attendent de nous voir beaux  et courageux » Rilke

Comment oublier ces mythes antiques que l’on trouve au début de l’histoire de tous les peuples ; les mythes de ces dragons qui, à la minute suprême, se changent en princesses ?

Tous les dragons de notre vie sont peut-être des princesses qui attendent de nous voir beaux et courageux.

Que faire maintenant ?

Le Confinement par les difficultés, les peurs et le désarroi nous invite à entreprendre de nouvelles expériences de lucidité. Une occasion de métamorphose qui nous ramène à la vie. Vivre chaque chose qui arrive sans la juger et en ayant le courage de faire l’expérience. Toutes les choses terrifiantes ne sont peut-être que des choses sans secours, qui attendent que nous les secourions. Accueillons tous « ces dragons » qui remontent, pour les voir se transformer sous nos yeux!

On a été contraints malgré nous d’affronter cette expérience en vivant le présent sans fuir obligatoirement. Paul Celan disait « Il est temps que la pierre se résolve enfin à fleurir » .« Il est temps que le temps advienne. » « Vivre le présent dans la confiance il est temps que l’on sache ! » « Il est temps ! »

Enfermé dans la Tour d’ivoire ?

Sommes-nous devenus des êtres clos et enfermés sur nous-mêmes, devant se protéger des autres, et des situations angoissants ? On a pu ressentir l’obligation de construire sa tour d’ivoire , et ainsi se sentir coupé, séparé, divisé pour se protéger !

 

Que faire maintenant ?

Continuons à être des êtres relationnels ; La relation est première !Restons ouverts aux autres ! La sagesse est dans la recherche d’Altérite, ouverture à soi et au Monde !

Enlevons le bouchon du vase ! Soulevons la coronne de nos certitudes! Partageons nos expériences ! Réactualisons nos programmes . Explosons dans l’humour !

« L’humour est l’unique remède qui distend les nerfs du monde sans l’endormir, lui donne de la liberté sans le rendre fou et met entre les mains des hommes, sans les abattre, le poids de leur propre destin ».R Escarpit

Enchaîné dans notre mythe de la Caverne ?

Dans cette situation mondiale inédite, le confinement a pu nous conduire dans « l’illusion » créé par nos peurs et nous rendre prisonniers de nos jugements, de fausses idées reçues, de croyances

C’est le  mythe de la caverne de « la République » de Platon.… Nous sommes comme des prisonniers enchaînés dans une caverne, et qui ne voient du vrai monde que les ombres projetées par la lumière du dehors sur le mur de la paroi du fond. Il nous faut sortir de notre piège : l’illusion . Ce que nous croyons savoir est en questionnement. Peu d’informations sont vérifiables. Notre rapport avec le réel est donc complètement erroné. 

Que faire maintenant ?

En sortant de notre caverne nous allons  affronter nos peurs et nous pourrons regarder le soleil en face ! Découvrons le réel, la vérité, la Connaissance. Une opportunité pour se conduire avec sagesse dans la vie privée et dans la vie publique !

L’Homme est condamné à être libre ! Sartre

Enfermé , déconfiné, en liberté réduite « je ne suis pas libre !»  Il me faut sortir de l’éprouvette … de l’épreuve du confinement !

Ma pensée est-elle libre ? Suis-je aveugle des situations ? Suite a ce confinement comment avoir un engagement renouvelé ?

Le confinement a été anxiogène et il est difficile d’en cerner les causes principales !

Nous sommes tous confrontés à la même angoisse lorsqu’on découvre notre liberté absolue. « C’est dans l’angoisse que l’homme prend conscience de sa liberté. » Sartre .

Que faire maintenant ?

Il n’y a rien de grave. Notre liberté ne nous apparaît jamais avec autant d’acuité que le jour où nous en sommes privés.  Nous sommes le prix de la liberté !

Il faut juste dépasser ce sentiment vertigineux, et appréhender la liberté comme le moyen de créer son monde et de s’épanouir pleinement en prenant sa vie en main.

Nous devenons enfin maîtres de notre vie et nous nous définissons nous-même par nos actes. Libre à chacun d’évoluer dans sa vie, dans sa condition, tant qu’on en assume les conséquences.

Se déconfiner , c’est sortir de l’angoisse, par la créativité !

Si on a peur, c’est d’abord parce que la liberté nous met face à nos responsabilités. Lorsqu’on est libre, on ne peut échapper à nos responsabilités. Tout ce que l’on fait, nos choix, nos actes, nous devons en assumer les conséquences. On devient acteur de sa vie et non spectateur. On décide de sauter de la falaise ou de ne pas le faire !

L’été arrive !

Camus nous dit « Au milieu de Libertél’hiver j’ai découvert en moi un invincible été !» Camus nous invite ainsi à apprendre à reconnaître, dans les moments les plus tristes, les plus sombres et difficiles, le surgissement éclatant de l’été. 

Notre idée habituelle est que l’été succède à l’hiver, la joie à la peine, le beau temps à la pluie. Vous vous sentez mal, ne vous inquiétez pas, un jour ça ira mieux. Voilà ce que nous raconte la sagesse habituelle.

Au fond, il nous faudrait apprendre à tout relativiser. Cette patience est-elle suffisante ?

Que faire maintenant ?

Fabrice Midal philosophe propose une autre lecture. « Ce à quoi nous invite Camus ouvre une toute autre perspective : apprendre à reconnaître, au milieu même de l’hiver, au milieu de ce qui semble glacé, sans vie, le surgissement éclatant de l’été. On nous parle très rarement de cette possibilité : découvrir qu’il n’existe pas d’événements heureux ou malheureux en soi, mais qu’il existe, en chacun d’eux, en chaque moment de notre vie, une dimension plus profonde. »

Je me déconfine donc je suis !

« Là où la vie emmure, l’intelligence perce une issue » Proust

Déconfinons dans la Joie de Vivre !

Partagez