Aretha FRANKLIN

Aretha Franklin : un parcours personnel et musical extraordinaire et irrégulier

Aretha Franklin est décédée jeudi 16 août. Elle avait 76 ans. Cette immense artiste, qui aura marqué l’histoire de la musique du XXe siècle, souffrait d’un cancer du pancréas depuis 2010

Nous pouvons analyser, interpréter la vie et le parcours d’Aretha Franklin de manière psychologique, sociologique ou musical. On peut aussi utiliser « Le Langage symbolique et Dynamique du Tarot » Méthode créé par G Colleuil « Le Référentiel de Naissance » !

Née le 25 mars 1942 à Memphis (Tennessee), la fille du révérend Clarence LaVaughn Franklin et de Barbara Siggers Franklin, pianiste et chanteuse grandit à l’église du gospel où elle chanta dès l’âge de cinq ans.

Par sa date de naissance, nous pouvons établir son Référentiel de Naissance. Ce n’est pas un outil prédictif mais un outil pouvant proposer des axes de lecture de la vie d’Aretha Franklin.

Le Référentiel de Naissance propose : la Carte de visite – La Quête – La Vision du Monde – Le Plan d’Action – Les Ressources – Le Défi – Les Expériences difficiles – Le Projet parental – Le Passage obligé – La Réactualisation – Le Soi – L’aboutissement – le Cœur du Blason »

Nous choisirons que 4 Expériences de vie : le Défi, la Mission, les Ressources, l’Aboutissement ou les valeurs universelles transmises.

Son défi dans la Vie « l’Arcane Sans Nom » du Tarot

« L’Arcane sans nom » du Tarot est ce personnage qui semble tout porter sur son dos en essayant de faire un pas de plus à la recherche de sa structure, son identité.

Le défi est un challenge à vivre, à dépasser et à transformer dans notre cheminement. C’est une expérience parfois difficile à vivre mais qui souvent est à l’origine de nos belles découvertes sur le plan social et affectif !

Pour Aretha Franklin son défi sera la nécessité de la reconnaissance de l’identité, de l’égalité raciale et de l’égalité des sexes. Elle deviendra le symbole du « Respect » !

Quand elle chante, Aretha Franklin tire sa force du malheur, du mal qu’on lui fait. La chanson « I Never Loved A Man » est chantée sur un tempo moyen, obsédant, c’est un cri d’amour, comme son titre l’indique. C’est aussi un procès impitoyable, fait à l’amant tricheur, menteur, voleur.

Aretha Franklin est l’interprète inoubliable de Respect, devenu l’un des hymnes des mouvements pour l’égalité des Noirs et des femmes dans les années 1960. Le tube composé par Otis Redding lui offrira en 1967 ses deux premiers Grammy Awards (sur 18) de sa carrière.

Cette chanson « Respect », Otis Redding, son auteur, en avait fait un appel à l’équité dans le couple. Aretha y introduit un élément de danger, de provocation. Elle veut le respect de l’homme pour la femme. « Mais sa version est si profonde et si remplie d’angoisse, de détermination, de ténacité et de toutes ces émotions contradictoires que c’en est devenu un hymne ». Elle transformera « Respect » d’Otis Redding en un manifeste féministe et politique !

Elle restera toute sa vie engagée pour l’égalité. À la force de ses cordes vocales, Aretha Franklin incarne deux des plus grands mouvements politico-culturels de son temps : les droits civiques et la lutte pour l’égalité entre les sexes.

Son père pasteur était très important pour elle. Même si Aretha Franklin a grandi à ses côtés, comme une princesse délaissée par son roi de père et élevée par des bonnes.

« Derrière son parcours largement médiatisé, Aretha Louise Franklin dissimule une histoire méconnue, marquée par la figure hégémonique de son père, le révérend C.L. Franklin, star du circuit gospel et compagnon de route de Martin Luther King. Façonnée par cet homme d’église, homme d’affaires et homme à femmes, qui lui inculqua un sens rétrograde de la hiérarchie entre les sexes tout en prêchant la tolérance raciale, Lady Soul a passé une bonne partie de sa vie à subir le machisme du ghetto. Jetée dans l’arène du spectacle à quatorze ans alors qu’elle devenait mère de famille, propulsée tout en haut de l’affiche à vingt-cinq, puis réduite au rôle de has been à trente-cinq, celle qui, dès l’arrivée de la gloire en 1967 reçut le surnom de « Natural Woman », sut remonter la pente pour accéder au statut de mythe à la seule force de sa créativité » (Aretha Franklin, Portrait d’une Natural Woman De Sébastian Danchin)

En 1984, un événement va mettre définitivement fin à sa carrière internationale : Aretha Franklin prend un avion pour rentrer chez elle, à Détroit. L’appareil traverse des zones de turbulences. La chanteuse a la peur de sa vie. Elle ne pourra plus jamais monter dans un avion, malgré les stages de gestion de l’angoisse. Elle se fait aménager un bus, un gros Pullman de luxe, et ne donne plus de concerts qu’aux Etats-Unis.

Elle a chanté aux funérailles de Martin Luther King en 1968 et participé en 2009 à la première cérémonie d’investiture de Barack Obama, premier président noir des Etats-Unis.

Sa Mission de vie « L’Etoile »

« L’Etoile » du tarot est ce personnage féminin entouré d’Etoiles, dans sa nudité, son authenticité et qui verse ce qu’elle reçoit, par un geste de don infini !

La mission de vie, le plan de vol est ce que l’on partage avec les autres. C’est notre « lumière intérieure » qui nous met en action et qui nous guide. Le chemin avec les autres !

Aretha Franklin nous quitte après avoir magnifiquement incarné pendant plus de 60 ans l’âme du gospel, de la soul, du rhythm and blues et du jazz, Pianiste surnommée « The Queen of soul » ou encore « Lady Soul ». Elle est l’une des premières femmes noires à faire la couverture du très prestigieux magazine américain Time en juin 1968.Elle fut classée en seconde position des personnalités afro-américaines les plus connues au monde, juste derrière Martin Luther King.

Magistrale et iconique, elle reste une diva des sonorités gospel, dont l’engagement a marqué la culture américaine. Plus de cent chansons dans le hit-parade, sur plus de cinquante ans. Dix-huit Grammy Awards. « C’est phénoménal » !

Rendons hommage à cette très grande artiste qui imposait tout naturellement le respect, celui qu’elle a si bien chanté et que nous lui devons à jamais.

Ses qualités, ses ressources : « La Roue de Fortune »

La « Roue de Fortune » est ce système en mouvement ininterrompu occupé par des personnages qui se questionnent ou qui se laissent emporter par ce mouvement. Mais qui peut tenir la manivelle ?

Aretha Franklin a vécu cette « Roue » avec des hauts et des bas mais elle a su très souvent « prendre la manivelle en main » !

La chanteuse se promène, de studio en studio, de musicien en musicien ! Une vie de Diva ! « Descendante à la fois de Mahalia Jackson et de Bessie Smith, chanteuse de gospel et de rhythm’n’blues, pianiste, auteure, Aretha Franklin se définit par la multitude de ses talents » Mais sa vigilance était permanente car « Les talents d’auteure d’Aretha ont été aussi sous-estimés que ses capacités de pianiste. La chanson « Baby Baby Baby, réalisée sans l’aide de compositeurs montre que la chanteuse était rarement aussi bien servie que par elle-même !» Elle exigeait de se faire payer en cash avant chaque concert et repartait avec ses liasses de billets de cent dollars dans le sac à main, elle qui avait vu tant d’artistes se faire arnaquer. Malgré les tribulations de la vie elle a su rester au centre de la « Roue de la Vie » !

Ses valeurs universelles ou « le Trésor qu’elle laisse » L’Impératrice du Tarot !

L’Impératrice du tarot trône sur son fauteuil et protège. Son intuition créative est mise à disposition.

La famille d’Aretha Franklin en témoigne :

 « Nous avons perdu la matriarche et le roc de notre famille. L’amour qu’elle avait pour ses enfants, ses petits-enfants, ses nièces, ses neveux et ses cousins était illimité. »

La lecture de la vie d’Aretha Franklin peut nous permettre de nous questionner et mieux comprendre nos comportements : Quelles sont nos ressources, nos défis ? Comment comprendre et vivre notre mission de vie ? Si le Référentiel ne prédit pas l’avenir, il peut donc nous aider à construire notre futur !

 

Sources :

« Fille à papa, chanteuse surdouée, diva colérique : Aretha Franklin derrière la légende »

https://www.nouvelobs.com/culture/20180816.OBS0940/fille-a-papa-chanteuse-surdouee-diva-colerique-aretha-franklin-derriere-la-legende.html

 

« Aretha Franklin : un parcours personnel et musical extraordinaire et irrégulier »

https://www.lemonde.fr/disparitions/article/2018/08/16/l-evangile-selon-aretha_5343109_3382.html